Effets du renforcement isolé des muscles de la hanche dans les AKP

Les effets du renforcement isolé des abducteurs et rotateurs externes de hanche sur la douleur, l’état de santé et la force de la hanche, chez les femmes souffrant d’une douleur fémoro-patellaire

Traduit et résumé par Léa Dehlinger (3ème année en kinésithérapie à l’UCL) dans le cadre d’un stage à la clinique d’Eich.

 Introduction :

Le syndrome fémoro-patellaire (SFP) correspond à des douleurs rétro-patellaires ou péri-patellaires survenant lors de squats, de montée de marches, de footing, d’agenouillement ou encore d’assise prolongée. Ces douleurs limitent les activités journalières et sportives.

Il semblerait que les femmes souffrant d’un SFP présenteraient une plus grande instabilité et un manque de force musculaire au niveau de la hanche, en comparaison aux sujets sains.

Cette étude a pour but d’examiner l’efficacité d’exercices d’abduction et de rotation externe de hanche sur la douleur, l’état de santé, la force et la stabilité de la hanche chez ces femmes.

 Méthode :

Les sujets de cette étude sont classés en deux groupes :

– un groupe contrôle qui aura un traitement standard.

– un groupe test qui suivra un programme de renforcement des muscles de la hanche (3 fois par semaine pendant 8 semaines).

Séance du groupe test: 5 min d’échauffement, 20 min de renforcement bilatéral des hanches (Abduction + rotation externe), 5 min de marche pour récupérer.

La douleur est mesurée par le patient grâce à la Visual Analog Scale (VAS), l’état de santé est coté par un questionnaire et la force musculaire est mesurée en contraction isométrique maximale de 5 secondes par un dynamomètre manuel.

 Résultats :

La douleur a diminué significativement dans le groupe d’exercice, et n’a pas changé dans le groupe contrôle.

L’état de santé est amélioré pour le groupe test.

La force des muscles abducteurs et rotateurs externes est augmentée significativement, elle ne change pas voire diminue lentement chez le groupe contrôle.

 Discussion :

Les résultats révèlent que le programme de renforcement des muscles de la hanche utilisé dans cette étude diminue nettement la douleur et améliore la qualité de vie (liée à l’état de santé) des femmes ayant participé.

Divers chercheurs avaient prouvé l’efficacité d’un tel programme sur la douleur mais ne l’avait jamais comparé à un groupe contrôle. Les résultats de ces diverses études montrent une évidence dans la combinaison de l’abduction, rotation externe de hanche et extension de genou.

Limites de l’étude : Bien que la douleur diminue, les mécanismes de diminution de celle ci ne sont pas connus. De plus, la population choisie pour l’étude est peu homogène puisque seules les femmes, avec des problèmes bilatérales en font parti. Il faut également prendre soin de ne pas attribuer les améliorations des symptômes fémoro-patellaire et de la cinématique de la hanche seulement au renforcement isolé des muscles de la hanche, elles peuvent aussi être dues à un phénomène d’apprentissage liée à une pratique répétée de l’exercice.