Acute hamstring injuries

Acute hamstring injuries – Comparison of two rehabilitation protocols

Acute hamstring injuries in Swedish elite football: a prospective randomized controlled clinical trial comparing two rehabilitation protocols. ASKLING C., TENGVAR M., THORSTENSSON A. British journal of sports medicine mars 2013; 47: 953-959

Article traduit et résumé par Xavier Rouh, 1 Master kinésithérapie, dans le cadre d’un stage réalisé au CHL à la Clinique d’Eich et sous la responsabilité de l’équipe de kinésithérapie.

 

 

Le but de cette étude prospective est de comparer deux protocoles de rééducation concernant les lésions aigues des muscles ischios-jambiers ainsi que l’éventuelle corrélation entre le type de blessure, l’emplacement, la taille, la douleur à la palpation et le temps de convalescence avant le retour sur terrain.

Pour cela, 75 footballeurs et footballeuses suédois blessés à la face postérieure de la cuisse sont recrutés sur une période de 33 mois. Une IRM et les tests cliniques classiques (palpation, étirement, contraction isométrique) sont soumis aux participants afin de confirmer la lésion d’un muscle ischio-jambier. 11 joueurs dont l’IRM ne révèle rien mais dont les tests cliniques sont positifs sont suivis parallèlement.  Par la suite, une analyse de la survenue de la lésion est réalisée afin d’en connaitre l’origine : lésion lors d’une contraction (sprint) ou lors d’un étirement du muscle.  A savoir que la première citée représente 72% de la population, la deuxième 28%.

Les sujets sont répartis aléatoirement dans 2 groupes, chaque groupe appliquant l’un des deux protocoles de rééducation. 37 joueurs forment le groupe pratiquant les exercices en position d’allongement des ischios-jambiers (protocole L), les 38 autres utilisent des exercices classiques (protocole C). Une blessure durant les 6 derniers mois, un traumatisme, une douleur lombaire chronique ou une grossesse forment les critères d’exclusion. Le temps entre la blessure et le retour sur terrain en compétition forme le critère d’évaluation principal. Ce retour est autorisé si le sujet ne présente aucune gêne lors de l’Askling H-test. Ce dernier est un test balistique où le sujet élève la jambe tendue sans risquer la blessure.

Chaque protocole est constitué de 3 types d’exercices différents : étirement des ischios-jambiers ; force et stabilisation du bassin et du tronc ; renforcement des ischios-jambiers. Ils commencent 5 jours après la date de la blessure. Les sujets sont  suivis pendant un an après leur retour à la compétition.

La majorité des lésions survenues lors de sprint se trouvent au niveau du biceps fémoral. Le semi-membraneux est quant à lui le plus touché dans les lésions par étirement. On observe une différence significative sur le temps de convalescence entre les deux groupes, en effet le protocole L permet un retour plus rapide. De plus, les lésions par sprint et la préservation du tendon proximal montrent respectivement un rétablissement plus rapide en comparaison aux lésions par étirement et à l’atteinte du tendon proximal. Par ailleurs, il existe un lien entre la taille de l’œdème et le temps de rétablissement. Ce dernier étant plus long si la taille de l’œdème est importante. La distance entre la lésion et la tubérosité ischiatique a également un lien avec le temps de rééducation. A noter la récupération plus rapide du groupe parallèle en comparaison au groupe protocole L. Seul un sujet a subi une nouvelle lésion lors de la période de suivi.

Pour conclure,  les exercices en allongement prononcé des muscles ischios-jambiers sont recommandés dans le cadre de leur rééducation.

 

Protocole L

Protocole C

– Etirement :AHP1

En position allongée, placer la hanche à 90°, réaliser des extensions lentes du genou sans atteindre la douleur. 3 séries de 12 répétitions, 2x/jour.

 

-Etirement : AHP2

Placer le talon de la jambe atteinte sur une surface stable avec une flexion de genou de 10° associée à une flexion maximale de hanche. Appuyer le talon contre la surface pendant 10 secondes, relâcher pendant 20 secondes puis incliner le tronc vers l’avant pendant 20 secondes. 3 séries de 4 répétitions, 2x/jour.

– Force et stabilisation du bassin et du tronc :

AHP3
En appui sur la jambe lésée en flexion de hanche et 10 à 20° de flexion de genou, incliner le tronc vers l’avant afin de mettre le bassin à l’horizontale et étirer les bras vers l’avant. Placer la jambe saine à l’horizontale avec une flexion de genou de 90°. 3 séries de 6 répétitions, 1x tous les deux jours.

 

– Force et stabilisation du bassin et du tronc :

AHP4

En appui sur la jambe saine, réaliser des extensions de hanche avec le genou fléchi entre 20 et 30° de flexion. 3 séries de 6 répétitions, 1x tous les 2 jours.

 

– Renforcement :
AHP5

En position de fente, une main en appui, mettre le poids du corps en avant sur le talon de la jambe lésée avec 10° de flexion de genou. Glisser avec la jambe arrière sur un essui sans atteindre la douleur et revenir à la position initiale uniquement à l’aide des mains. Evoluer en augmentant la distance entre les 2 pieds et la vitesse d’exécution. 3 séries de 4 répétitions, 1x tous les 3 jours.

–          Renforcement :

AHP6

En position couchée, mettre le poids du corps sur les talons. Soulever le bassin et commencer avec les genoux à 90°. Evoluer en augmentant la flexion de genou et le poids du corps sur la jambe lésée. 3 séries de 8 répétitions, 1x tous les 3 jours.